Comment faire de la démarche RSE un outil de performance pour l’entreprise et de dialogue social ?

QU’EST CE QUE LA RSE ?

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) désigne la prise en compte par les entreprises, des impacts environnementaux, sociaux et éthiques de leurs activités, c’est-à-dire être économiquement viable tout en ayant un impact positif sur la société civile en contribuant au développement durable, la santé et le bien-être de la société.

La RSE telle que nous la connaissons actuellement a pris naissance dans les années 90 avec les scandales de BOPAL en 1984 et ENRON en 2001. Ces événements ont fait évoluer le concept de RSE et aboutir à la norme 26000 actuellement en vigueur.

La démarche RSE est liée au développement durable et s’articule autour de 3 piliers :

  • Le pilier économique :

Ce pilier est dédié aux relations de l’entreprise avec ses clients et ses fournisseurs. La démarche RSE incite l’entreprise à bien vouloir :

– s’engager vis-à-vis de ses clients (respect des délais, qualité, prix)

– mettre en place une tarification équitable

– privilégier, de préférence, les fournisseurs locaux quand cela est possible, avoir des relations équilibrées avec les sous-traitants (mettre en œuvre une relation gagnant-gagnant)

– payer ses fournisseurs dans des délais raisonnables

– faire preuve de transparence et assumer ses erreurs et prendre les mesures appropriées pour remédier à celles-ci et mener les actions correctives nécessaires

– ….

  • Le pilier social :

C’est le pilier humain de la démarche RSE. Il englobe la lutte contre l’exclusion sociale, les conditions de travail, la formation des salariés, leur diversité au sein de l’entreprise. Il se traduit :

– par la création d’emplois pérennes

– par l’optimisation de la qualité de vie au travail

– par l’encouragement à la participation des salariés à la prise de décision

– par le développement des compétences des salariés

– par la mise en place d’une politique salariale équitable

– par la possibilité de participer à des œuvres caritatives

-…

  • Le pilier environnemental :

C’est le pilier le plus connu de la démarche RSE. Il incite les entreprises à :

– effectuer des achats responsables (réduire les coûts de transports, fournitures de bureau recyclées, achats de matériaux/matières premières les plus écologiques possibles)

– trier ses déchets, les valoriser

– réduire sa consommation d’eau, d’énergie

 

LA RSE : OUTIL DE PERFORMANCE ECONOMIQUE ET DE DIALOGUE SOCIAL

Une étude a été conduite par France Stratégie en 2016 ( FRANCE STRATEGIE ETUDE 2016 RSE.pdf) pour tenter d’évaluer les impacts de la mise en œuvre d’une politique RSE dans les entreprises françaises sur leur performance économique.

Selon le rapport de cette étude, il y a un écart de performance économique d’environ 13% en moyenne entre les entreprises qui ont mis en place une démarche RSE et celles qui ne l’ont pas fait. Le chiffre varie en fonction des domaines de la performance observés : le gain n’est que de 5% dans le domaine « relation-client » alors qu’il monte à 20% dans le domaine social.

 

POURQUOI UNE ENTREPRISE PRATIQUANT LA RSE EST-ELLE PLUS PERFORMANTE QU’UNE AUTRE ?

La RSE est un projet transversal qui tente d’identifier les risques et les faiblesses de l’entreprise dans son management, ses processus (recrutement, autres), son impact sur l’environnement mais aussi dans le domaine social.

Cette démarche entraîne l’entreprise à revisiter ses processus internes à court et moyen terme générant ainsi une amélioration globale car pouvant potentiellement réduire certains coûts.

Par exemple, si une démarche est initiée pour améliorer la qualité de vie au travail des salariés, cela va avoir un impact positif sur la vie au travail des salariés et améliorer leur motivation et par conséquent leur productivité.

Une autre démarche peut être la décision de réduire le gaspillage des ressources, des déchets et la consommation d’énergie. Une consommation moindre d’énergie, c’est moins d’argent dépensé !

 

CONCLUSION

Naturellement pour réussir sa démarche RSE, l’entreprise adaptera celle-ci à son activité et l’organisera sous forme de projet construit autour de ses valeurs et missions. La direction porte le projet afin d’impliquer les salariés et pour que la démarche mise en œuvre perdure.

Au final, l’entreprise qui intègre une démarche RSE dans ses processus, gère mieux ses risques, bénéficie d’une meilleure image, améliore la confiance des parties prenantes.

Par exemple, l’entreprise avec une meilleure image attire des clients et des talents, elle peut répondre à des  appels d’offre qui intègrent de plus en plus souvent des critères RSE.

LA RSE est donc potentiellement un levier de performance !